Accueil

« Mare, Où es-tu ? »

Dans le département de la Loire, « Mare où es-tu ? » est une campagne partagée entre la Fédération Rhône-Alpes de la Nature de la Loire et le Conseil général. Depuis 2004, des communes voient l’ensemble des mares de leur territoire recensées et inventoriées. Ce travail a déjà été réalisé sur 82 communes ligériennes.

  logo de la FRAPNA logo AELB

Une mare, c’est quoi ?

Une mare est une petite étendue d’eau stagnante de 0,1m² à 2 000m² dans une dépression naturelle ou artificielle, de faible profondeur (< 2m) dans laquelle le renouvellement de l’eau est limité. Son niveau peut varier au cours de l’année.

Les mares ont longtemps été creusées par les éleveurs pour abreuver les troupeaux. Aujourd’hui, elles sont souvent abandonnées et disparaissent par manque d’entretien. Les causes sont multiples, par exemple, l’endiguement des rivières, la modernisation de l’agriculture (élevage hors-sol, remembrement…), la pollution…

Pourtant les mares rendent encore de nombreux services :

Gestion du ruissellement et de l’érosion

Les mares sont des zones humides permettant de protéger les parcelles situées en aval de fortes concentrations en ruissellement. Ainsi, les sols sont préservés d’une érosion trop importante en contrebas de la mare.

Épuration et oxygénation de l’eau

Les mares permettent une auto-épuration de l’eau grâce aux végétaux qu’elles accueillent, tels que les roseaux, qui captent nitrates et phosphates présents dans l’eau. Par ailleurs, par la photosynthèse, les végétaux enrichissent l’eau de la mare en oxygène dissous.

Réserve d’eau et abreuvoir

La fonction première des mares en agriculture était l’abreuvage du bétail. Aujourd’hui cette fonction est toujours d’actualité mais peut s’y rajouter une fonction de réserve d’eau plus générale pour l’arrosage, le nettoyage de véhicules … ou même en cas d’incendie.

Cadre de vie

A notre époque, où le grand public prend conscience des enjeux de protection de la biodiversité et du paysage, les agriculteurs  jouent un rôle prépondérant dans le maintien d’un cadre de vie agréable. La création de mares ou leur restauration participe à cela ; les mares étant des éléments reconnus du patrimoine local et de nos paysages bocagers. Chacun se souvient avoir, un jour, pêché des têtards dans une mare. Aujourd’hui ce sont nos enfants et petits-enfants qui doivent pouvoir découvrir ces plaisirs simples.

Au cours des 30 dernières années, la moitié des zones humides françaises a disparu.
Aujourd’hui, le nombre de mares est dix fois moins élevé qu’au début du XXème siècle.
Les mares sont une source de biodiversité importante dans notre environnement.
Leur régression entraîne celle de nombreuses espèces animales et végétales.